L'histoire de la Porte Maubec

Dernier témoin de l’enceinte protestante construite entre 1596 et 1628, la porte Maubec était ouverte entre les bastions Saint-Nicolas et Maubec.

Cette porte constituait une issue entre la ville neuve et les salines de Saint Eloi.

La Porte Maubec ou une histoire de porte

Nous sommes en 1610, la construction des fortifications protestantes (1596-1628) doit faire face à un double enjeux : protéger la ville et lui permettre de répondre à son extension. La muraille est déjà construite en 1610,jean Barbot, seigneur de Buzay fut élu maire. Il fait ouvrir dans la courtine la Porte Maubec.

Pourquoi avoir décidé de faire un percement dans la fortification nouvellement construite, en fragilisant les défenses ?

Pour entrer dans la ville ?

La Rochelle était une escale maritime importante
Les rochellais y faisaient commerce : sel, (en partie produit dans les marais salant contigus) vin, trafic avec le nouveau monde, services financiers.

Or éloignée de toutes les voies de l’époque romaine, La Rochelle était particulièrement mal desservie par voie terrestre.
Par contre, Les voies fluviales étaient largement utilisées : la Charente, la Sèvre niortaise ainsi que la Moulinette.
Les ”moulinettes”, bateaux à fond plat, arrivaient directement dans le canal Maubec.

Or, les recherches archéologiques n’ont pas révélés de trace de circulation commerciale à travers la porte.

Pour sortir de la ville ?

La porte d’eau qui fermait le canal Maubec fragilisait les défenses de la ville. Il était vitale de l’entretenir et de la défendre.

Mais pourquoi une porte. Une poterne, plus facile à défendre et moins couteuse aurait suffit.

Louis 13eme et le cardinal de Richelieu ont lancé durant le siège une attaque d’envergure contre la porte Maubec, en Novembre 1628 ils ont ordonné la destruction complète des fortifications la porte Maubec fut à chaque fois épargné aujourd’hui les attaques du temps la menacent.

Lucien BOULINEAU et Jean pierre GUEMAS

L'histoire du Grand Siège de La Rochelle

Un porte historique de La Rochelle

La porte était protégée par un fossé en eau alimenté par le chenal Maubec, par un pont levis à flèches puis par une herse.

Le “havre” (aujourd’hui vieux port) gardé par les tours était perpétuellement menacé par les vases.

En 1602, on construisit sous le pont de Saint-Sauveur des écluses ouvrant à marée basse pour créer un violent courant.

En 1610, on construisit la porte Maubec associée à une porte d’eau fermée par une grille.

On peut supposer que ces deux éléments étaient complémentaires pour contrer une intrusion ennemie par le canal Maubec et entretenir facilement la porte d’eau.

Une porte rescapée !

Cette porte était constituée d’un passage de 24 mètres de long, coudé pour se protéger des tirs d’enfilade.

Elle était bordée de deux corps de garde.

Le 1er Novembre 1628, Louis XIII accompagné du cardinal Richelieu prit possession de la ville vaincue et ordonna :

“Les murs, remparts, bastions et autres fortifications, fors les tours Saint Nicolas, de la Chaîne et de la Lanterne et les murs sur la mer, depuis Saint Nicolas jusqu’à la tour de la Lanterne, seront rasez rez pied, rez de terre, et les fondements arrachez, les fossez comblez, en sorte que la charrue puisse y passer comme sur les terres de labour”

La porte Maubec fut épargnée.

Il s’agissait d’une porte et non d’une fortification, l’utilisation en magasin puis en habitation l’a t’elle sauvée ?

fr_FRFrançais